Doucement vers une nouvelle sexualité…

La sexualité des personnes âgées en établissement ne devrait plus être un tabou. Il est important de considérer ces personnes comme des adultes à part entière. La sexualité existe belle et bien chez nos séniors et le désir sexuel n’a pas d’âge.

Plusieurs études récentes, dont une américaine, ont démontré que 55% des femmes et 75% des hommes de plus de 70 ans présentent un intérêt, de modéré à fort, pour le sexe. Les besoins sexuels ne disparaissent pas au fil des ans et doivent faire l’objet de toutes les attentions afin de ne pas développer de frustration ou de comportements malsains chez nos seniors..

Sondage sexualité seniorMalgré le grand nombre de personnes hébergées en établissements spécialisés ou en foyers, il va de soi que toutes personnes à le droit au respect de l’intimité. C’est pourquoi il serait important de permettre des visites conjugales, offrir des chambres avec lits doubles ou aménager une chambre exclusivement dédiée aux rencontres intimes au sein de l’établissement pourraient faire partie des mesures prises pour favoriser le droit à l’intimité et à la sexualité des résidents.

Evidement, les choses évoluent et de nos jours, de plus en plus d’établissements proposent des formations à leur personnel soignant afin de mieux comprendre et accompagner les résidents, car la sexualité peut être une source de bien-être physique et psychique.

L’accès aux sextoys chez les seniors commence également à se développer grâce au travail des fabricants et développeurs et à la multiplicité des offres et des matières. Ainsi, le sextoy moderne devient design, léger, facile d’emploi et sans problème d’entretien pour un coût modique.

L’utilisation du sextoy ou du masturbateur chez l’homme peut se faire de manière individuelle ou avec une assistance et même si la France est encore en retard sur le sujet, des pays voisins, comme la Belgique, oeuvrent activement dans ce sens et cassent de nombreux tabous.

Les choses avancent pour favoriser l’épanouissement des nos seniors mais beaucoup reste encore à faire…